Histoire

La bataille de Choignes le 18 janvier 1814

p1040610

Cette escarmouche a vu s’affronter des éléments du 14ème de ligne (régiment haut marnais – haut saônois), renforcés de quelques douaniers, puis de la Garde Impériale (dont certains furent envoyés tenir Langres) face à la coalition de soldats autrichiens (pionniers, hussards) et Wurtembergeois

Ces combats font partie de plusieurs escarmouches qui ont eu lieu dans la région (Choignes, Luzy, Langres, Longeau, Colombey…) et dans l’Aube (Bar sur Aube) à l’ouverture de la campagne France pour aboutir à la bataille de Brienne le Château, entrée en lice de Napoléon1er.

En janvier 1814, notre département a été le théâtre de plusieurs escarmouches lors de la campagne de France. Déjà le Général Mortier avait dû quitter Langres devant la pression de l’ennemi et se replier vers Brienne rejoindre l’empereur, mais le corps Wurtembergeois menaçait de lui couper la route…

Le 18 janvier, les Autrichiens et les Wurtembergeois arrivaient de Biesles, passant par Chaumont Le Bois, prenant à travers champs pour se retrouver à Choignes par le chemin de la côte aux vaches qui dessert l’actuelle écluse.
L’artillerie mise en place sur les hauteurs, les troupes ennemies investissent le village sous une pluie battante, rencontrent des éléments composés d’environ 70 hommes (fantassins du 14ème de ligne et douaniers) qui, après quelques échanges de tir, se replient laissant l’arrière garde constituée de la vieille garde prendre le relais.

Après d’âpres mais brefs combats qui dureront la journée, les Wurtembergeois sont contraints de se replier sur la rive droite de la Marne, d’où les batteries d’artillerie ouvrent le feu détruisant et incendiant plusieurs maisons du village.
Le lendemain matin, lorsque les troupes de la coalition reprennent le village, les troupes françaises ont déjà quitté le théâtre des opérations pour se diriger vers l’Aube par la route de Colombey.

p1040617p1040616p1040612p1040618p1040613dscf0010